Cavaillon: Jean-Claude Bouchet a-t-il la voie royale?

 elections municipales 2014 2nd tourAlors que les médias locaux et nationaux semblaient encore, jusqu’il y a peu, avoir intériorisé une victoire du F.N à Cavaillon aux prochaines élections, alors que Jean-Claude Bouchet avait subi plusieurs défections voire trahisons dans son propre camp, force est de constater que ce premier tour de l’élection municipale 2014 lui donne raison, lui donne une prime au sortant.

Les chiffres de ce premier tour

41,5% c’est un solide score de sortant qu’obtient Jean-Claude Bouchet pour ce premier tour de l’élection municipale, avec presque 6 points de plus sur son adversaire le plus crédible en la personne de Thibaut de la Tocnaye pour le Front National – Rassemblement Bleu Marine. Loin, très loin derrière, on retrouve le candidat qui avait pourtant réussi à réunir la Gauche toute entière des écologistes jusqu’au parti communiste en passant par le parti socialiste, Olivier Florens avec 17,6% des voix. Le « petit » candidat de cette élection Guy Paillet réussit un score honorable de 5,4%, ce qui lui permettra de se faire rembourser ses frais de campagne, et éventuellement de faire fusion avec une autre liste.

Ces chiffres sont confortables pour le député-maire sortant de Cavaillon.

Un bilan à défendre

Il l’avait dit dès le début de sa campagne, Jean-Claude Bouchet voulait que les Cavaillonnais ne le jugent non pas sur son appartenance politique, ni même sur ses amitiés avec les principaux protagonistes des « affaires » UMP, mais sur son bilan en tant que Maire. Et ce bilan, c’est celui d’une baisse de la délinquance à Cavaillon, marquée également par un retour de l’attractivité de la ville avec des grands travaux de modernisation. Enlever l’Etoile a certes fait grincer des dents mais la rénovation du cours Gambetta est sans contexte un point marqué par le fils de Maurice Bouchet.

Alea Jacta Est?

Au vu des chiffres de la dernière élection législative, on pouvait croire que le Front National aurait un boulevard devant lui. Sauf que le F.N n’est pas venu avec un Cavaillonnais « pur souche » dans le sens où son candidat, Thibaut de la Tocnaye, avait été maintes fois candidat du côté d’Avignon. Mais les électeurs ont-ils simplement pris en compte ce mini parachutage? Non. Thibaut de la Tocnaye a peut-être fait quelques bourdes pendant sa campagne, notamment en employant le terme « laid » pour désigner Cavaillon. Il a certes su faire des démonstrations de forces, notamment en faisant venir 600 personnes au MIN pour un meeting régional, mais rien à faire, les 40% n’ont pas été dépassés et la première place pas atteinte.

Toutefois, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Guy Paillet a une réserve de voix solide de plus de 5 points de pourcentage, ce qui lui permet de tenter une négociation. Guy Paillet a été adjoint de Jean-Claude Bouchet, mais Guy Paillet est passé aussi, de manière très rapide, au Front National. Pour autant, pas sûr que Jean-Claude Bouchet veuille de Guy Paillet avec lui pour les 6 années à venir. Pas certain aussi que Thibaut de la Tocnaye veuille s’engouffrer dans une négociation qui ne lui fera pas gagner plus de voix que sans négociation.

Olivier en retrait?

Selon nos informations, les instructions du Parti Socialiste seraient de demander à Olivier Florens de se retirer au second tour afin que Jean-Claude Bouchet puisse être sûr de l’emporter. Mais pas sûr que le trublion vert veuille obéir et ainsi abandonner des places de conseillers municipaux d’opposition au profit de deux partis de droite. Olivier Florens prendra sa décision dans les prochaines heures, si elle n’est pas déjà prise.

Rendez-vous dimanche soir pour les résultats définitifs de ce second tour des élections municipales à Cavaillon.

Benoit MATHIEU

Info du journal Libération: Olivier Florens se maintiendrait au second tour.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.