Elections Départementales – Canton de Cavaillon et Caumont sur Durance : Jean-Baptiste Blanc & Elisabeth Amoros

Afiche JB Blanc Départementales 2015Dans le cadre des élections départementales des 22 et 29 mars 2015, Cavaillonline vous propose de découvrir vos candidats. Aujourd’hui, nous souhaitons en savoir plus sur le conseiller général sortant, Jean-Baptiste Blanc, bien connu des Cavaillonnais « JBB » pour les intimes, tout comme sa binôme Elisabeth Amoros, élue municipale à Cavaillon.

Cavaillonline: Jean-Baptiste Blanc, pourquoi êtes vous candidat à votre succession dans le canton de Cavaillon?

JB-Blanc: Depuis 2008, je crois pouvoir dire que j’ai obtenu un bilan exceptionnel pour notre canton avec de très nombreuses réalisations:

  • un deuxième pont, qui traverse la Durance, et qui est peut être le plus gros investissement de l’histoire du département de Vaucluse;
  • la déviation de Coustellet;
  • le rond-point des Vignères et le rond-point de la place du marché à Caumont-sur-Durance, tous deux attendus depuis plus de 20 ans;
  • une Maison du département à Cavaillon;
  • un nouveau Centre Médico-social à Cavaillon;
  • un centre d’accueil de jour des malades de l’Alzheimer à l’Hôpital de Cavaillon;
  • la reconquête du quartier du Dr Ayme;
  • le financement des travaux du Coulon.

Voilà des réalisations concrètes et utiles au quotidien pour les habitants du canton que je représente au conseil général de Vaucluse.

Nous sommes des femmes et des hommes d’ici qui agiront ici.

Ces nouvelles élections offrent un format inédit: 1 binôme titulaire et 1 binôme suppléant. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre équipe?

Mon équipe est indéniablement la meilleure pour représenter Cavaillon, Les Vignères et Caumont-sur-Durance au sein du futur conseil départemental.
J’ai ainsi proposé à Elisabeth AMOROS de m’accompagner dans le binôme. Chacun la connaît à Cavaillon, comme médecin et comme très efficace adjointe au Maire, en charge des affaires sociales.
J’ai proposé de même à Nathalie CZIMER-SYLVESTRE de nous rejoindre. Nathalie est une jeune femme, chef d’une entreprise très connue et reconnue à Cavaillon et élue à Caumont-sur-Durance. Je précise que nous sommes les seuls dans cette élection à proposer une candidature issue de Caumont-sur-Durance.
Enfin, Jean-Pierre PEYRARD, adjoint au maire de Cavaillon en charge des Sports très apprécié pour son engagement associatif et électif pour notre ville, sera mon suppléant. Jean-Pierre fait partie de l’UDI et donc l’union UMP-UDI est totale, même si je ne souhaite pas que nous soyons réduits à cela.
Nous sommes en effet des femmes et des hommes d’ici qui agiront ici. Nous avons inscrit la proximité et l’identité locale au coeur de notre démarche, en témoignent les blasons de nos communes sur nos affiches.

Le Vaucluse est donné comme gagnable par le FN par les médias nationaux. Que pouvez-vous répondre à cela? Avez-vous peur de votre adversaire?
Je lis cela chaque jour dans la presse nationale. Mais je ne ressens pas du tout cette tendance sur le terrain chaque jour. En réalité, le binôme qui l’emportera sera celui qui mobilisera le plus. De sorte que le principal adversaire est plutôt l’abstentionnisme. Il faut dire bien sûr que l’air du temps n’est pas bon entre rejet de la politique et l’expression d’un ras le bol.

Nous œuvrons d’arrache-pied chaque jour pour relever la situation sur le terrain.

Et ce contrairement à notre principal adversaire qui, vivant à Paris, travaillant à Brest et en Chine ne peut pas en toute honnêteté être dans une telle démarche. Il a déclaré de plus au moment des élections municipales ne pas aimer notre ville où tout est laid. Comment agir en n’aimant pas son territoire d’élection ? Cela restera un mystère pour moi.
Il vient de déclarer vouloir se consacrer entièrement à son parti politique. Voilà une différence entre nous : lui est dans une démarche politicienne nationale, nous sommes pour notre part dans une démarche locale pragmatique et désintéressée.

Notre département manque d’une meilleure gestion. Avec plus de 81 % de son budget consacrés au fonctionnement, l’investissement et la commande publique font cruellement défaut.

Malheureusement,le Vaucluse est un département très pauvre et avec un taux de chômage élevé. A votre avis, de quoi manque notre département pour réussir?

Notre département manque d’une meilleure gestion. Avec plus de 81 % de son budget consacrés au fonctionnement, l’investissement et la commande publique font cruellement défaut.

Notre département manque d’une stratégie économique, n’ayant pas du tout préparé l’après-agriculture alors même que nous avons des atouts extraordinaires pour réussir notamment à Cavaillon (sortie d’autoroute, pont, Luberon, proximité du TGV…).

Notre département croule ainsi sous les dépenses sociales et mérite ainsi davantage de fermeté pour que les aides aillent aux familles qui le méritent vraiment.

Notre département néglige ses seniors, en n’aidant ainsi pas assez les familles qui en ont la charge.

Notre département pourrait faire beaucoup mieux pour ses habitants qui souffrent d’un handicap. A Cavaillon nous avons besoin d’un foyer de vie de 40 places.

Notre département n’aide pas ses jeunes dans leur accès à l’emploi et à un logement. Les collèges pourraient jouer un rôle beaucoup plus actif, les familles signer un contrat d’autorité parentale et le conseil départemental offrir à nos étudiants une Garantie jeunes élargie, qui leur offrirait un revenu et un retour à l’emploi qui est la solution à beaucoup de maux.

En somme, si nous sommes les mauvais élèves de la région PACA, nous avons tout pour réussir.

C’est ce qui fait de l’élection des 22 et 29 mars prochains un tournant de l’histoire de notre département. Aux Vauclusiens de saisir cette chance !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.