Blocage du Budget et mise sous tutelle du Département de Vaucluse (84): quel impact pour Cavaillon?

Le Conseil Départemental de Vaucluse est dirigé par une majorité (Les Républicains) relative, c’est à dire que les textes peuvent passer si les élus d’en face (Front National et PS) ne s’y opposent pas. Or, pour le texte le plus important de l’année, à savoir le budget, cette opposition a eu lieu le 27 janvier 2017. A ce stade, le budget est bloqué et les discussions se poursuivent.

Pour trouver de nouvelles sources de revenus, ce budget proposait une hausse de 24 euros par habitant de la fiscalité locale, ce que élus P.S et F.N ont dénoncé. La majorité départementale a du en effet se résoudre à proposer une hausse tout en maintenant l’investissement à la hausse et en proposant une baisse des dépenses de fonctionnement. Dans les faits, ce sont surtout les dépenses de fonctionnement qui ont très fortement augmenté ces dernières années (avant l’arrivée au CD84 de la majorité actuelle) tandis que l’investissement patine dans notre département. La charge des prestations sociales pèse également très fort sur les dépenses du département qui verse entre autres le RSA ainsi que des prestations sociales pour les handicapés ou les personnes âgées.

Maurice Chabert, président du département (élu en 2015 car il était le doyen du CD) poursuit donc ses tractations avec les élus PS et FN qui ont voté tous ensemble contre ce budget. De son côté, le Vice-Président du CD84 Jean-Baptiste Blanc tente de rassurer ça et là mais s’est offusqué de voir PS et FN voter main dans la main contre ce budget qu’il estimait équilibré et juste au vu de la baisse des dotations aux collectivités que subit de plein fouet le département de Vaucluse, l’un des plus pauvres de France.

Si rien n’est fait (c’est-à-dire que personne ne change son vote) lors de la prochaine assemblée départementale au mois de mars, le Département de Vaucluse sera mis sous tutelle, c’est à dire que ce sera le Préfet de Vaucluse qui prendra le département en charge et limitera les dépenses de ce dernier aux strictes dépenses de fonctionnement.

A Cavaillon, cela pourrait signifier, en 2017, l’arrêt total des travaux de voirie que le département planifiait hors de la ville. Cela pourrait aussi se traduire par un fonctionnement a minima de la Maison du Département dont l’action sociale est reconnue de tous dans la ville. Le secteur du BTP a lui aussi crié son mécontentement car un département sous tutelle c’est la quasi-mort de l’investissement pour toute une année et de nombreux projets seraient à l’arrêt.

La situation est critique, les élus ont encore quelques jours pour se décider et décider de changer ou non leur vote. La suite arrive très bientôt.

 

Jean-Claude Bertau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *